Après avoir parcouru 4300 kilomètres, à pied, en camion ou en autobus, les migrants de la caravane arrivée à Tijuana, au Mexique, ont commencé à découvrir combien leur rêve américain leur serait difficile à atteindre. Ces migrants, pour la plupart Honduriens, réalisent que les possibilités d'entrer aux États-Unis sont peu nombreuses, tandis que le maire de Tijuana exige leur expulsion.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés