Dans son discours devant les Nations Unies, Vladimir Poutine a volé au secours du président syrien Bachar al-Assar, estimant que ce serait "une erreur" de ne pas collaborer avec lui dans la lutte contre l'Etat islamique.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés