Ils sont 30.000 civils syriens massés à la frontière turque pour tenter d'échapper à la guerre. Mais cette frontière est fermée. Cette première vague de réfugiés, qui fuient la région d'Alep après l'offensive de l'armée de Bachar Al-Assad, pourrait en appeler d'autres dans les prochaines semaines, selon les organisations humanitaires qui s'organisent pour les nourrir.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés