Ils viennent parfois du bout du monde pour se recueillir sur le lieu le plus saint du christianisme et ils trouvent portes closes. Le Saint-Sépulcre a Jérusalem est resté fermé ce lundi pour le deuxième jour consécutif. Une décision rarissime prise par les Eglises grecque orthodoxe, arménienne et catholique. Une manière de protester contre la municipalité qui souhaite collecter des impôts sur leurs biens commerciaux. De nombreux magasins et hôtels sont concernés.

Par ailleurs, une proposition de loi risque, selon les responsables religieux, de conduire à de expropriations. L'examen du texte en commission a été reporté d'une semaine pour essayer de trouver un compromis.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés