Vidéo associée: 

Publié le 18/03/2018

A Afrine et dans la Ghouta, les civils en fuite

Corps: 

Face à l'avancée de l'armée turque à Afrine, ces civils ont fait le choix de l'exode. Ils seraient près de 200 000 à avoir quitté la région depuis mercredi à mesure que les forces turques aidées par des rebelles syriens encerclaient la ville.

Un seul corridor leur permet de fuir, vers le sud, en direction de territoires tenus par les YPG où le régime de Bachar al-Assad.

"La situation est terrifiante", affirme à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Les civils continuent de fuir".

Des milliers de personnes ont rallié la localité de Zahra, en territoire gouvernemental. "Les gens dorment dans la rue, les mosquées, les écoles, certains même dans des voitures ou au bord de la route", a raconté un déplacé.

L'objectif affiché de l'offensive turque est de chasser de la région d'Afrine la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG)-- considéré comme un groupe "terroriste" par Ankara. Les YPG sont un allié clé de Washington contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

Sur l'autre front de la guerre, dans les faubourgs de Damas, ce sont également les civils qui font les frais des combats dans la Ghouta orientale.

Pour la seule journée de samedi, entre 20 000 et 30 000 personnes ont dû fuir leur maison pour échapper aux raids aériens menés par la régime. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ils auraient fait 37 morts durant les dernières 24 heures.

L'armée a repris le contrôle de 80% de ce fief rebelle situé au portes de Damas.

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité