26 082 vues

Selon le Figaro, il est impossible pour l'état de réduire son train de vie. Le projet de budget pour 2020 ne va en tout cas pas dans ce sens. Les dépenses publiques augmenteront de 0,5 % en volume l'année prochaine. Elles devraient conserver ce rythme en 2021, et accélérer de 0,2 % en 2022. Les seules dépenses dites pilotables, donc sur lesquelles le gouvernement peut agir, vont également augmenter de 0,5 % l'année prochaine, soit de 4,6 milliards d'euros. Et d'ici à 2022, ces dépenses pilotables vont grossir de 14 milliards d'euros. Seul le ministère de l’action et des comptes publics sera touché dans ses effectifs : ce pôle de Bercy supprimera 10 00 emplois sur la durée du quinquennat. Enfin le plan de réforme de l'état “Action publique 2022" devrait être oublié.

Contenus sponsorisés