Invité d'On n'est pas couché samedi soir, François Ruffin a préféré laisser la parole à un cheminot pour qu'il puisse lui-même mettre un terme aux rumeurs qui ruinent leur réputation.

François Ruffin ne veut définitivement jamais faire comme tout le monde ! Invité de l'émission de Laurent Ruquier sur France 2 samedi soir, le député de la France Insoumise n'a pas manqué d'aborder le sujet épineux de la grève à la SNCF. Et qui de mieux qu'un cheminot pour parler de cette situation, rappelle RTL. Ainsi, François Ruffin a invité Alexandre, cheminot à Melun (Seine-et-Marne) et affilié à la CGT, à venir raconter sa situation. "Je défie n'importe qui de me dire quels sont nos avantages", a lancé au début de son intervention le cheminot gréviste. Alors qu'il gagne actuellement 1 800 euros nets par mois, François Ruffin affirme qu'il ne partira pas à la retraite avant ses 64 ans pour y toucher entre 1 100 et 1 200 euros.

Publicité
Publicité

"On n'est pas des fainéants"

"On a l'impression qu'à la SNCF, on gagne des mille et des cents pour ne rien foutre", déplore-t-il encore. Il estime que les politiques s'acharnent sur eux depuis plusieurs mois et font en sorte de les faire passer pour des "fainéants". Face à de tels propos, Christine Angot est intervue pour lui dire que "les gens savent très bien que ce n'est pas le cas" et que ces clichés sont véhiculés par "les politiques".

François Ruffin ne s'est pas contenté de faire venir sur le plateau d'ONPC un cheminot, il a aussi invité une déléguée syndicale employée du groupe Carrefour, qui est également touché par un mouvement social de grande ampleur. "Les salariés en ont marre", lâche-t-elle très rapidement, en faisait référence aux conditions de travail qui règnent dans toutes les grandes surfaces en général. "On en a marre que les riches en profitent sur notre dos", conclut-elle félicitée par François Ruffin et l'ensemble du public d'On n'est pas couché.