Les atouts du viager : une forte rente tout en habitant son logement ?

Son montant est calculé en fonction de l’âge du crédit rentier et de son espérance vie. Celle-ci est déterminée à partir de la table de mortalité de l’Insee. A titre indicatif, l’espérance de vie d’un homme âgé de 79 ans est de 9 ans contre 11 ans pour une femme.

On distingue 2 types de viager : le viager libre et le viager occupé. Avec le viager libre, le vendeur quitte son logement. L’acheteur peut donc immédiatement l’habiter ou le louer. En contrepartie de cette disponibilité immédiate, il versera une rente plus élevée au vendeur.

La formule du viager occupé est la plus fréquente (plus de 80% des transactions). Avec ce système, le crédit rentier bénéficie d’un droit d’occupation de son logement sans limites. Tant qu’il est vivant, le vendeur reçoit une rente mensuelle indexée sur un indice (inflation, coût de la construction, etc.). Cette rente, qui peut être sur 2 têtes, sera revalorisée annuellement selon l’évolution de cet indice.

En Ile-de-France, où l’immobilier coûte cher, le montant moyen des rentes est de + ou – 1500 euros/mois pour une maison et de /+ ou – 1000 euros pour un appartement.

Fiscalement cette rente bénéficie d’un abattement de 30 à 70%, selon l’âge du bénéficiaire. Selon les chiffres avancés par les notaires, l’âge moyen des crédits rentiers est de 79 ans. A cet âge, 70% de la rente échappe aux ponctions fiscales.

Au chapitre des inconvénients, le crédirentier reste redevable de la fiscalité locale, de l’entretien et des charges courantes.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.