Ce vendredi 26 novembre, le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Yann Moix après la plainte en diffamation déposée par son frère Alexandre. En 2019, l'écrivain avait déclaré que son cadet était "proche de groupuscules néo-nazis" et qu'il souffrait de troubles psychiatriques.
Yann Moix : poursuivi en diffamation par son frère Alexandre Moix, il a été relaxé

L’inimitié publique entre les frères Moix remonte à 2019. L’écrivain et réalisateur Yann Moix avait cette année-là publié son ouvrage Orléans. Un livre dans lequel il décrit son enfance, se disant torturé par ses parents, et plus particulièrement par son père José. Ce dernier était sorti du silence, en niant les allégations de son fils aîné. Dans ce conflit familial s’était ajouté Alexandre, le frère de Yann Moix. Dans une lettre ouverte au Parisien, il avait affirmé que c’était lui “le martyr”, et que le bourreau n’était personne d’autre que son frère Yann.

Face aux propos de son cadet, Yann Moix s’était défendu dans une émission diffusée sur C8. L’écrivain avait alors déclaré que son frère Alexandre était “proche de groupuscules néonazis” et qu'il avait été “interné”. De plus, il l’avait décrit comme une personne souffrant de troubles psychiatriques. Alexandre avait alors porté plainte en diffamation contre son frère. Deux ans plus tard, la sentence est tombée : Yann Moix est relaxé. L’audience avait lieu le 15 octobre. Seul Alexandre Moix était présent, Yann Moix n’ayant pas souhaité se rendre au tribunal. Dans un courrier de 4 pages, le réalisateur avait notamment expliqué qu’il n’avait pas envie de se retrouver face à son frère, le qualifiant “d’homme dangereux”.

Pendant l’audience, Alexandre Moix avait déclaré à la barre : “Mon frère n’aime pas ma présence sur...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >