Quelques mois après son licenciement mouvementé de Canal + pour avoir soutenu publiquement un autre licencié, Sébastien Thoen, Stéphane Guy est revenu sur ce qu'il qualifie lui-même de « petite mort ».
Viré de Canal +, Stéphane Guy a eu "l’impression d’assister en direct à ses obsèques"

Journaliste de Canal + pendant plus de 25 ans, Stéphane Guy a quitté la chaîne cryptée en décembre dernier après avoir été accusé d’avoir « pris en otage l’antenne » pour soutenir Sébastien Thoen licencié quelques jours plus tôt pour avoir participé à une parodie de L’Heure des pros. « Je veux saluer l'ami Sébastien Thoen qui n'a pas eu la sortie qu'il aurait méritée. On lui souhaite bon vent. On sait que le bel esprit de Marie Portolano permettra d'assurer la continuité dans le Canal Sports Club. Il n'y a pas de doute là-dessus. Comme le disait Coluche, l'un des fondateurs de notre belle chaîne, 'il faut se méfier des comiques parce que quelques fois, ils disent des choses pour plaisanter'. Rions et soyons heureux devant la période actuelle. L'humour est une ressource essentielle, avec les temps si difficiles que nous avons vécus cette année », avait-il lancé à l’époque.

Pour Stéphane Guy, qui s’imaginait faire toute sa carrière au sein du groupe Canal +, son départ express a été un vrai choc. « Ma mise à pied et mon licenciement, j'ai vécu une petite mort », confie-t-il à L’Equipe. Se défendant d’avoir commis la moindre faute en ayant une pensée, à l’antenne, pour Sébastien Thoen,

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >