Le chroniqueur de Laurent Ruquier n'a visiblement pas du tout aimé le dernier livre autobiographique de Diane Ducret. Et il n'a pas manqué de lui dire. Alors que l'actrice Marie Baümer est venue à la rescousse de l'écrivaine, Yann Moix a jugé "pitoyable" cette solidarité féminine.

Yann Moix dézingue Diane Ducret : "Tout sonne faux, je n’ai pas marché du tout"

C'est l'une des dernières interventions de Yann Moix, qui quittera l'émission "On n'est pas couché" à la rentrée prochaine. Et il n'a pas décidé d'être plus tendre à l'approche de sa dernière. Dans l'émission diffusée samedi 9 juin, il a pris pour cible l'écrivaine Diane Ducret venue présenter son nouvel ouvrage "La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose" (Flammarion). Une lecture qu'il est loin d'avoir appréciée.

"Ni géniale, ni grande, ni vraie. C’est ça le problème que j’ai avec vous", a commencé par dire Yann Moix. Tout sonne faux, je n’ai pas marché du tout. Vous essayez de surjouer l’apitoiement, de surjouer le surjeu, de surjouer le surdoué… Je trouve ça flasque, informe, inintéressant." Il poursuit en s'interrogeant : "Est-ce qu’il faudrait [en tant que critique] infliger à la personne qui vous a infligé son livre la même chose ? C’est-à-dire est-ce qu’on doit, quand on parle d’un livre qu’on a lu, infliger la même correction à la personne qui nous a infligé la lecture de sa non-œuvre ? C’est un vrai problème."

Yann Moix dézingue Diane Ducret : "S’il y a un truc que je trouve pitoyable dans la vie, c’est la solidarité féminine"

Face à ce déferlement, l’actrice Marie Baumer est intervenue par cette phrase : "Après ce speech, je vais lire le livre avec encore plus de plaisir." Une remarque qui n'a pas manqué de faire réagir le chroniqueur de Laurent Ruquier : "S’il y a un truc que je trouve pitoyable dans la vie, c’est la solidarité féminine. Pourquoi est-ce qu’on devrait être solidaire ? (…) Que ce soit dans des combats graves, des moments violents de la société, je le conçois, mais pas que la solidarité féminine soit littéraire..."

Publicité
Plus tard dans l'émission, Yann Moix avouera ne pas avoir terminé la lecture du livre. En cause, son "illisibilité" selon le chroniqueur. L'auteure explique que son livre parle "d’une jeune femme arrachée à ses parents et à son pays. D’une jeune femme qui va se battre contre le handicap, contre la violence masculine, et qui, justement, refuse toujours la victimisation et qui va réussir, par l’humour, à ne pas être une victime."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité