Invitée sur le plateau de Thierry Ardisson, samedi 8 décembre, la présidente du Rassemblement national a expliqué son passage à vide lors du débat du second tour face à Emmanuel Macron en 2017.

Débat présidentiel 2017 : une séquence dans tous les esprits

C'est peut-être à ce moment-là que tout s'est joué pour Marine Le Pen. Mecredi 3 mai 2017, celle qui était encore la présidente du Front national (aujourd'hui Rassemblement national) se retrouve face à Emmanuel Marcon. L'enjeu est de taille, car les deux candidats à l'élection présidentielle doivent abattre leurs dernières cartes pour rallier les indécis. Contre toute attente, la fille de Jean-Marie Le Pen se laisse emporter. Une séquence qui, encore aujourd'hui, reste dans tous les esprits.

Thierry Ardisson qui recevait l'ancienne candidate à la présidence de la République dans son émission Les Terriens du Samedi, diffusée le 8 décembre, n'a pu s'empêcher de revenir sur ce rendez-vous manqué. "Vous ne pouvez pas échapper à ces questions", a-t-il prévenu. Crise d'hystérie, manque de préparation, fiches délivrées trop tard, les rumeurs allaient bon train pour expliquer l'agressivité et la faiblesse de l'argumentaire de la patronne de l'extrême droite.

Publicité
Publicité

 Débat présidentiel 2017 : un agenda surchargé et un manque d'expérience

"Il s'est passé que nous étions en fin de campagne, que nous n'avions pas l'expérience d'un second tour de la présidentielle, ou en tout cas l'expérience d'un débat", a justifié Marine Le Pen. Avant d'ajouter : "L’agenda a été surchargé dans les jours qui précédaient alors que c’est vrai, Emmanuel Macron avait totalement vidé son agenda."

Cependant, Marine Le Pen estime que tout ce qu'elle a "pu dire pendant ces trois heures de débat s'est révélé parfaitement exact". "Il n'y a rien de pire que de penser qu'on a toujours raison, estime-t-elle. C'est un peu la maladie qui frappe notre président de la République : quoi qu'il arrive, il a toujours raison, y compris contre son propre peuple." En pleine crise des gilets jaunes, la pique est lancée. La séquence est à visionner ci-dessous à partir de 15'18.

<