Invité sur le plateau de TPMP ce jeudi 21 janvier, le médecin urgentiste a pris l'animateur dans ses bras à la fin de l'émission, alors qu'il prônait peu avant l'importance des gestes barrières. Un geste qui a suscité la colère des téléspectateurs sur les réseaux sociaux.
TPMP : l'accolade entre Patrick Pelloux et Cyril Hanouna scandalise les internautesabacapress

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. L'adage est à propos pour Patrick Pelloux sur le plateau de TPMP. Invité de Cyril Hanouna ce jeudi 21 janvier, le médecin urgentiste a tenu à rappeler l'importance des gestes barrières et de la vaccination pour lutter contre le coronavirus. Problème, en quittant le plateau, il a pris l'animateur dans ses bras pour lui dire au revoir alors que les caméras continuaient de filmer. Une acccolade qui n'est pas passé inaperçue aux yeux des téléspectateurs, qui se sont insurgés contre ce geste en pleine recrudescence de l'épidémie, et alors que le variant anglais du coronavirus, plus contagieux est désormais présent en France.

"Et le câlin à la fin ? Bordel on se fout de nous"

"J'adore ! Patrick Pelloux répète 72 fois qu'il faut respecter les gestes barrières et il finit l'émission en faisant un câlin à Cyril Hanouna ! Super", s'insurge un internaute sur Twitter. "Et le câlin à la fin ? Bordel on se fout de nous", s'agace un autre. Le manque de cohérence entre le discours du médecin et ses actes a été fustigé par les téléspectateurs. "Il dit que ça va mal, mais il a un foulard comme masque et tape l'accolade à Hanouna. Bref encore du grand n'importe quoi", assure l'un d'entre eux sur Twitter. "Il parle de distance et il va embrasser Hanouna", ironise encore un autre téléspectateur.

Le médecin alertait pourtant dans l'émission sur l'urgence de la situation, estimant qu'un troisième confinement interviendrait "dans les 15 prochains jours". "J'étais de garde cette nuit au SAMU de Paris et l'épidémie reprend pour ce qui est Paris. On avait quasiment zéro cas ces dernière semaines, on a 20% d'activité sur le Covid cette nuit. C'est pas gai. Ça veut dire qu'on est probablement avec une véritable nouvelle maladie sur terre qui est en train de muter et on ne sait pas trop où on va", s'est inquiété Patrick Pelloux. Selon lui avec les variants, "on est sur un schéma qui est très inquiétant".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.