Derrière ses publications impressionnantes et la part de rêve qu'il nous envoie depuis l'espace, Thomas Pesquet vit aussi son lot d'expériences et tests peu amusants. Il témoigne à propos de l'un d'eux.
Thomas Pesquet fatigué par une routine contraignante dans l'ISS : il se dévoile avec une petite mine (PHOTO)

Thomas Pesquet vient de fêter son premier mois en mission dans l'espace, et continue d'abreuver son compte Instagram en publications impressionnantes. Il nous permet de voir le globe sous toutes ses coutures, comprenant les teintes si spéciales qui caractérisent certaines zones désertiques par exemple. Mais aussi de rendre compte de la vie parfois contraignante au sein de son environnement si particulier. Car dans la Station spatiale internationale, il partage un cadre exigu avec trois autres collègues et doit se résoudre chaque jour à des opérations de routine qui ne feraient plaisir à personne. Ce mardi 25 mai, il témoigne à propos de l'une d'entre elles.

On le découvre ainsi en photo au coeur de la capsule de survie, tirant vers lui un outillage assez énigmatique de prime abord. Il affiche une petite mine, ses yeux encore emplis de sommeil trahissant sa fatigue. Et Thomas Pesquet d'expliquer ce qu'il est en train de faire exactement : "Parfois, les journées débutent TRÈS tôt dans l’ISS, avec prise de sang dès 6h… On est entraînés à les réaliser sur autrui… ou sur soi-même, c’est la technique que certains (dont moi) préfèrent (au moins si on se rate, l’ambiance reste bonne ;)). Pour conserver les échantillons jusqu’à la date du retour sur Terre, pas de panique : on a trois congélateurs (made in Europe) qui descendent allègrement vers les -80 degrés". Il ajoute finalement, avec une certaine dose d'autodérision : "Maintenant il ne...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >