André Dussollier et Sabine Azéma voient leur grand fils revenir au bercail dans Tanguy le retour, diffusé ce soir sur Canal +. Entretien croisé avec les parents terribles.
Tanguy le retour (Canal +) : les enfants d'André Dussollier sont-ils des Tanguy ? L'acteur nous répond

Tout commence à la fin des années 90 : en Italie, une femme est condamnée pour avoir tenté de chasser son fils de 31 ans hors du foyer. Ce fait divers met la puce à l’oreille du réalisateur Etienne Chatiliez, fin observateur des travers de la société (La vie est un long fleuve tranquille, Tatie Danielle). Il invente le personnage de Tanguy, un grand ado de 28 ans qui habite toujours chez ses parents. Le succès du film est immédiat : 4,3 millions d’entrées lors de sa sortie en 2001. On parle désormais de génération Tanguy pour désigner ces jeunes adultes tardant à quitter le nid familial, sur fond de crise économique. En 2019, Etienne Chatiliez donne une suite à sa comédie culte, Tanguy le retour : à la sortie du film, nous avions rencontré André Dussollier et Sabine Azéma, dans le rôle des parents qui vont encore tout tenter pour se débarrasser de leur fils pot de colle.

A l’époque du premier film, aviez-vous le sentiment de toucher à un phénomène de société ?

Sabine Azéma : Etienne a toujours su capter l’air du temps. Mais impossible d’imaginer que ce phénomène prendrait une telle ampleur. Que ce prénom rentre dans le dictionnaire pour qualifier une génération, personne ne pouvait l’anticiper.

Etienne Chatiliez n’épargne pas vos personnages : l’arthrose, les problèmes de prostate, les problèmes de mémoire…

André Dusssollier : Il n’a pas voulu faire l’économie des 18 ans qui se sont passés. D’un côté, Edith...