Elle se produisait cette semaine au Montreux Comedy Festival. L'occasion pour Télé-Loisirs de faire le point avec cette pétillant humoriste !
Shirley Souagnon, ancienne chroniqueuse d'Anne Roumanoff : "Travailler avec elle, c'était l'enfer !"

De Franck Dubosc à Jamel Debbouze, en passant par Anne Roumanoff et Laurent Ruquier, les bonnes fées de l'humour se sont penchées très tôt sur le berceau de Shirley Souagnon, qui à son tour, va mettre le pied à l'étrier une nouvelle génération d'humoristes en ouvrant son école et en offrant une scène aux jeunes talents du rire.

Télé-Loisirs : Vous avez démarré votre carrière voici dix ans. Quand avez-vous eu envie de faire rire ?

Shirley Souagnon : Dès 7 ans j'ai écrit mon premier sketch sur la parano du racisme en me mettant dans la peau d'une fille qui pense en entendant les marchands de Barbès crier "Chauds les marrons chauds" qu'ils parlent des Noirs. C'est un sujet qui me taraude depuis longtemps.

Vous êtes-vous fâchée comme dans l'un de vos sketches avec votre mère ?Oui, tout est vrai : elle m'a reproché un jour de ne pas vouloir lui parler sous prétexte qu'elle était Noire ! D'ailleurs elle adore ça que je parle d'elle sur scène.

Vous avez débuté avec Franck Dubosc...C'était l'époque où les premiers sketches étaient diffusés sur internet. Il m'a repérée comme ça et m'a proposé de faire sa première partie à l'Olympia. Le jour de mon anniversaire, le 3 octobre, je faisais ma dernière représentation avec lui. Il m'avait offert des fleurs, du champagne... contrairement à mes parents qui ne m'ont rien apporté !

Jamel Debbouze a beaucoup compté aussi...Oui. J'étais au Jamel Comedy Club, c'est quelqu'un qui m'impressionne...