Il y a 57 ans, ce 22 novembre, le président John F. Kennedy était assassiné à Dallas, en pleine campagne pour sa réélection. Rare français sur place aux moments des faits, le journaliste-écrivain-cinéaste français a accepté pour Télé Loisirs de revenir sur ce drame qui a bouleversé l'Amérique. Et le monde.
Philippe Labro : "L'assassinat de John F. Kennedy a été un vrai tournant dans ma carrière de journaliste"

Vendredi 22 novembre 1963, il est pas loin de 12h30 quand le cortège de John F. Kennedy traverse à vitesse réduite la ville de Dallas. Puis il vient à s'engager sur la Dealey Plaza où le 35è président des Etats-Unis est mortellement blessé par des tirs d'armes à feu. Il avait 46 ans. Complot ? Tireur isolé bien entraîné ? Toutes les hypothèses ont été soulevées mais aucune n'a été approuvée formellement à ce jour. Le journaliste et écrivain Philippe Labro, passionné par l'histoire américaine, revient sur ce jour funeste.

Télé Loisirs Où étiez-vous le 22 novembre 1963 ?

Philippe Labro. J'effectuais un reportage sur la vie d'un campus américain pour le compte de l'émission 5 colonnes à la Une. Quand une personne nous prévient de ce qui vient de se dérouler. Bien sûr, je laisse tout tomber. Je rejoins New York où j'attrape un vol pour Dallas. Le quotidien France Soir -qui avait les plus gros tirages à cette époque- n'avait pas d'envoyé spécial là bas. Je vais donc couvrir l'affaire pour eux. Là, je retrouve un correspondant de l'AFP. Nous serons dès lors les deux seuls Français sur place.

T.L Qu'avez-vous fait immédiatement ?

P.L J'ai pris la direction du petite commissariat où avait été emmené en garde à vue Lee Harvey Oswald, le tueur présumé. Il y avait une foule de journalistes. Peut être deux à trois cents. Et des policiers partout. La confusion était énorme. Et j'étais au milieu, c'était passionnant. Là j'ai...

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant