Dans On est en direct !, diffusé sur France 2 ce samedi 8 mai, Pascale Clark a eu du mal à s'entendre avec son confrère, le journaliste Pascal Praud, lorsqu'il était question du possible rachat d'Europe 1 par le Groupe Bolloré.
On est en direct : désaccord entre les journalistes Pascale Clark et Pascal Praud sur le possible rachat d’Europe 1

Pour les cent ans de la radio, Laurent Ruquier a animé un numéro spécial de son émission On est en direct ce samedi 8 mai sur France 2, en présence de plusieurs journalistes et animateurs. Parmi les invités, il y avait Pascale Clark, qui s'est exprimée au sujet de sa carrière dans ce milieu, au cours de laquelle elle a eu le privilège de travailler pour France Inter, RTL et surtout Europe 1. Elle a notamment vanté les mérites de cette dernière radio qui l'emploie toujours, mais qui est en perte de vitesse. Intransigeante, elle n'a d'ailleurs pas hésité à reprendre son confrère Jean-Bernard Hebey, en se faisant la porte-parole de ses collègues d'Europe 1.

"Vous disiez tout à l’heure ‘Europe 1 c’est rien aujourd’hui’, ce n’est pas vrai, il ne faut pas dire ça", a-t-elle lancé à son confrère, qui a ensuite affirmé : "Non, mais ils étaient numéro un et il sont numéro neuf, c’est tout." Pas de quoi convaincre Pascale Clark, qui a sorti les griffes pour défendre la radio. "Qu’est-ce que ça change ? Ce n’est pas si grave. Je pense qu’Europe 1, il faut la soutenir aujourd’hui, il ne faut pas l’enfoncer. Vous savez qu’il y a peut-être un péril qui rôde. Ce ne serait pas une bonne nouvelle que Bolloré rachète Europe 1. Permettez-moi de le dire. Donc je pense que c’est le moment où il faut soutenir Europe 1 et pas s’en moquer", a-t-elle répliqué. De son côté, Pascal Praud a estimé que "ce n’est pas forcément...

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >