Pour cette dixième édition, France 3 a proposé au public d'élire son air préféré parmi dix extraits d'opéras. Ceux-ci fourmillent d'anecdotes insolites, cocasses ou poignantes. Petit florilège.

Musiques en fête (France 3) Les secrets derrière 10 grands airs d’opéra

LARGO AL FACTOTUM (Le Barbier de Séville de Rossini)

Le fiasco de la première. Donnée à Rome, le 20 février 1816, la première fut une catastrophe. Un enchaînement malheureux de circonstances déchaîna les rires et les sifflets : la guitare du comte Almaviva se désaccorda, une corde se cassa, l’un des artistes se blessa et continua à chanter tandis qu’il avait le nez en sang…

VALSE DE JULIETTE (Roméo et Juliette de Gounod)

La mer inspiratrice. Pour créer cet opéra, Charles Gounod s’installe à Saint-Raphaël (Var), dans une maison en bord de mer, l’Oustalet dou Capelan. « Quatre ou cinq jours ici en valent quarante à Paris », écrit-il à sa femme.

DE’ MIEI BOLLENTI SPIRITI (La Traviata, de Verdi)

Les amours interdites. La Traviata (1853) raconte la passion d’une courtisane pour un jeune homme de bonne famille. Si Verdi s’est inspiré de La Dame aux camélias, d’Alexandre Dumas fils, cette histoire est aussi le reflet de la sienne : il a vécu en concubinage avec une artiste lyrique, Giuseppina Strepponi. Une situation que la société bourgeoise réprouvait. Le couple se maria en 1859.

À lire également

Prodiges (France 2) Elizabeth Vidal : "La musique classique appartient à

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >