Roger Morizot, ancien premier régisseur de l'Olympia à partir des années 50, a beaucoup de souvenirs sur place. Après 30 ans passés comme régisseur dans la salle mythique, il livre l'envers du décor dans un livre, Je les ai tous vus débuter. Et il ne fait pas de cadeaux !
Michel Polnareff, Sylvie Vartan... Roger Morizot, ex-régisseur de l'Olympia, balance sur les chanteurs !

Plusieurs décennies après son départ des coulisses de l'Olympia, Roger Morizot, premier régisseur des lieux de 1954 à 1988 surnommé Doudou sort un livre intitulé Je les ai tous vus débuter (aux éditions de L’Archipel). Avec cet ouvrage, il ne fait que suivre le conseil que lui avait fait Bruno Coquatrix, icônique directeur général de l'Olympia de Paris de 1954 à 1979 : "Écris ce qu’il se passe ici, moi je n’ai pas le temps mais il faudra bien que les gens sachent". L'homme de l'ombre raconte ainsi ses souvenirs dont plusieurs extraits du livre sont publiés dans France Dimanche cette semaine et, à 91 ans, n'hésite pas à égratigner quelques artistes au passage... Comme Claude François, "une ordure" rel="nofollow">selon lui !

Dans un extrait de son livre, Roger Morizot cible Sylvie Vartan qui n'avait à ses yeux pas de talent en tant que chanteuse. "Sylvie n'avait aucun don artistique, gauche, arythmique, une voix de fausset, presque insignifiante mais adorable et délicieuse, elle était la dernière de la classe," tempère cependant l'ancien régisseur en lui concédant des qualités humaines. D'après lui, elle était une jeune femme ambitieuse et Johnny Hallyday, qui lui donnera un fils "orphelin de père", aurait été une sorte de tremplin. "Je ne dis pas que Sylvie n'a pas aimé Johnny, loin s'en faut. Elle ne touchait plus terre à l'idée de se retrouver dans les bras d'une telle vedette".

Michel Polnareff, lui, ne trouve pas non plus grâce à ses yeux....

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >