Dans Voyez comme on danse diffusé ce soir sur Canal+, Michel Blanc dirige pour la troisième fois Carole Bouquet. Il aime lui écrire des répliques corsés et des rôles éloignés de son image mais proches de ce qu'elle est dans la vie.
Michel Blanc et Carole Bouquet (Voyez comme on danse, Canal+) : copains comme cochons

Michel Blanc et Carole Bouquet se sont rencontrés sur le tournage de Nemo d'Arnaud Sélignac en 1984 et sont restés amis. Dix ans plus tard, dans Grosse fatigue, son deuxième long-métrage présenté en compétition à Cannes, Michel Blanc offre à Carole Bouquet de jouer son propre rôle à ses côtés. Le pitch de cette comédie noire est irrésistible. Le premier sombre dans un cauchemar éveillé quand il se retrouve insulté, accusé d'avoir violé Josiane Balasko et d'avoir commis des horreurs dont il n'a aucun souvenir. La seconde l'aide à découvrir qu'un sosie profite de sa célébrité. Dans cette réflexion acide sur le statut de star, l'actrice crève l'écran. Personne avant l'ex-membre du Splendid, n'avait jusque là oser lui proposer un rôle aussi éloigné de son image et aussi proche de sa personnalité. «Au début, se souvient l'acteur-cinéaste, Carole était la créature magnifique de Buñuel. Or, c'est une créature magnifique, mais quand elle y va, elle y va ! J'adore lui écrire des truc grossiers, en plus elle adore ça.» Dans la scène culte du film, couronnée par une gifle de sa partenaire, l'acteur lui balance : « Dites-donc Carole Bouquet, vous n’auriez pas l’intention de vous taper un comique, par hasard ? »

En 2002, Michel la dirige à nouveau dans Dans Embrassez qui vous voudrez, adapté du roman de Joseph Connelly : Vacances anglaises. Au départ, le rôle de Jean-Pierre devait être tenu par Daniel Auteuil, mais Michel Blanc...

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >