Ce mardi 30 novembre, dans sa story Instagram, la youtubeuse Léna Situations a tenu à dénoncer la haine de "centaines d'internautes" qui la prennent à parti depuis le mois d'août et n'hésitent pas à l'insulter et à la menacer de violences. Une situation qui n'a fait qu'empirer ces derniers jours, suite à deux évènements.
Menacée de violences et insultée, Léna Situations dénonce la haine qu'elle reçoit : "Seb reçoit des centaines de messages pour dire que sa copine est une pute"

Actuellement en vacances en amoureux à Los Angeles avec son conjoint Seb (anciennement connu sous le pseudo Seb la frite), Léna Situations a pris la plume ce mardi 30 novembre dans sa story Instagram pour tenter de couper court à la vague de haine qui s'abat sur elle depuis cet été. Car il y a eu au mois d'août un "tournant assez particulier", "inévitable" selon elle "mais qui reste très pénible". "Les autres. Des personnes qui ne font pas forcément partie de ma communauté, mais qui néanmoins ont beaucoup d'opinions à donner sur les moments de vie que je partage ici avec vous", pointe du doigt l'influenceuse aux 2,13 millions d'abonnés sur YouTube. Certains détracteurs avaient ainsi "sonné à la porte" chez sa mère, qui se bat actuellement contre un cancer, pour insulter sa fille de "salope". Mais deux évènements récents n'ont fait qu'empirer les choses.

"A mon anniversaire il y a deux semaines, il y avait des gogo danseurs (truc ultra-kitsch pour un délire entre potes)", se justifie celle qui avait été attaquée car elle ne porte pas de soutien-gorge. "Les messieurs avaient pour demande de ne pas danser sur moi mais de prendre des potes qui en avaient envie. Dans le feu de l'action, ils ont dansé sur moi. Très gênée, je suis partie au bout de 30 secondes et leur show a repris avec des potes. Ça a duré 30 secondes, j'étais en trending topic [sur Twitter, ndlr] pendant deux jours et depuis Seb reçoit des centaines de messages privés pour...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >