A l'occasion du démarrage de l'exposition Louis de Funès à la Cinémathèque, ses anciens partenaires de jeu témoignent des dernières années de la vie de l'acteur.
Louis de Funès : Lambert Wilson brosse le portrait d'un homme "sinistre", "triste" et "assez angoissé"

Ce mercredi 15 juillet marque la réouverture en grandes pompes, après 4 mois de fermeture, de la Cinémathèque française avec une exposition événement consacrée à Louis de Funès. Le mythique comédien du Gendarme de Saint-Tropez a été la star du confinement sur le petit écran, les rediffusions de ses films sur France 2 comme La Grande Vadrouille ou Rabbi Jacob atteignant en cumulé plus de 50 millions de téléspectateurs ! Véritable antidépresseur des Français durant cette période difficile, la filmographie de Louis de Funès a tellement envahi les écrans que même sa petite-fille, la philosophe Julia de Funès, avait reconnu sur le plateau de Quotidien que l'overdose n'était pas loin. Déjà revenu dans l'actualité l'an dernier avec la réouverture d'un musée consacré à son oeuvre à Saint-Raphaël, que nous avions d'ailleurs visité, le trublion a donc cette fois les honneurs de la très prestigieuse Cinémathèque.

Un homme pétri de doutes

A cette occasion, nos confrères de BFM TV consacrent un long et riche article sur les dernières années du comédien, telles que l'ont vécues certains de ses partenaires de jeu. Sur le tournage de La Soupe aux Choux, affaibli par la maladie, il confiait ses doutes à la jeune actrice Christine Dejoux qui incarne le rôle de sa compagne dans la comédie culte : "Vous savez, au cours de ma vie, j'ai causé des problèmes pour des choses qui n'en valaient pas la peine. Je me suis rendu malade. La vie, c'est...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !