Le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson, dans cet opus 3 de la saga du Hobbit, innove avec des trucages bluffants. Inventaire.
Le Hobbit : La Bataille des cinq armées (France 2) Quand Peter Jackson s'inspire de Napoléon 1er...

"Lorsque j’ai débuté les adaptations des œuvres de J.R.R. Tolkien, avec Le Seigneur des Anneaux, nous étions en 2000, soit aux balbutiements de l’ère numérique", confiait Peter Jackson, en mars 2011, alors que son tournage débutait. Il poursuivait : "Aujourd’hui, j’ai enfin les moyens de mettre en scène de somptueuses batailles. Je vis une apothéose, car les armées sont les vraies seules stars de ce film." Et si cette « apothéose » est possible, c’est grâce à un logiciel révolutionnaire, nommé Massive, mis au point par Weta Digital, un studio créé par le réalisateur à Wellington, en Nouvelle-Zélande.

À lire également

Le Hobbit : la désolation de Smaug (France 2) 3 bonnes raisons de regarder le film de Peter Jackson

Ses ingénieurs ont confectionné, en 2010, ce bijou informatique qui permet de multiplier par milliers, sur ordinateur, elfes, nains, trolls, wargs et orques qui s’affrontent à l’image. La précision des reproductions numériques est telle que chaque combattant a ses propres gestes, ses rictus et son armement spécifique à l’image. Mieux, grâce au logiciel, chacune des cinq armées, qui combattent dans un impressionnant paysage en 3D, est parfaitement

... Lire la suite sur Télé 7 jours