Ce mercredi 16 octobre 2019, Léa Salamé présente un nouveau numéro du "Doc Stupéfiant" consacré à "L'art du bordel".
Le Doc Stupéfiant : La prostitution, du XIXe siècle à nos jours

Les prostituées, également appelées "filles de joie" ou encore "cocottes", ont occupé, dès la fin du XIXe siècle, une place centrale dans le développement de la peinture et de la littérature moderne. On se souvient de l’Olympia de Manet (1863), représentant la sublime Victorine Meurent. Elle fut accompagnée de quelques vers de Zacharie Astruc : "Quand, lasse de songer, Olympia s'éveille. Le printemps entre au bras du doux messager noir. C'est l'esclave, à la nuit amoureuse pareille. Qui vient fleurir le jour délicieux à voir. L'auguste jeune fille en qui la flamme veille..." Une toile qui suscita rapidement la polémique, la critique y voyant la représentation d’une prostituée. De plus, Olympia était un surnom prisé chez les courtisanes de l’époque.

À lire également

REPLAY - Homophobie : enquête sur les racines de la haine, le doc choc d'Enquête exclusive (M6)

Quelques années plus tard, ce fut au tour du postimpressionniste Toulouse-Lautrec de s’intéresser aux maisons closes via une série de tableaux. Familier des salons, le peintre offre un reportage en image avec des tableaux comme Le Sofa, La visite médicale ou encore Salon de la rue des Moulins. Ces muse

... Lire la suite sur Télé 7 jours