Suspense et adrénaline à 20 000 lieues sous les mers. Pour ses débuts, Antonin Baudry, avec la complicité d'un équipage galonné, signe un grand film de sous-marin qui n'a rien à envier à Hollywood.

Le Chant du loup (Canal+) En immersion avec Omar Sy, Mathieu Kassovitz et François Civil

"Invisible et silencieux, je porte la mort", telle est la devise des sous-mariniers de la Marine nationale. Elle est au cœur du scénario sous haute tension de cette bataille navale aux allures de tragédie antique. À dessein, le film s’ouvre sur une citation apocryphe d’Aristote : "Il y a trois sortes d’hommes, les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer." Écrit et réalisé par Antonin Baudry, ancien diplomate au cabinet de Dominique de Villepin, à qui l’on doit la BD à succès Quai d’Orsay, qui a inspiré la savoureuse comédie de Bertrand Tavernier, Le Chant du loup s’inscrit dans le brillant sillage d’À la poursuite d’Octobre rouge, référence du genre. Pour son passage à la réalisation, Baudry s’illustre avec ce coup de maître

Intrigue crédible et solide

C’est à la faveur d’une invitation à bord d’un submersible qu’il a eu le déclic : "J’ai découvert un monde mystérieux et fondamentalement humain. À bord, seuls comptent la compétence et le courage, tout y est question de vie ou de mort." Sur fond de dissuasion nucléaire, il imagine un scénario fictif, mais 100 % crédible, qui nous plonge au bord de l’apocalypse atomique.

À lire également

L'Odyssée (TF1) - La

... Lire la suite sur Télé 7 jours