Benoît Poelvoorde et Gérard Lanvin forment le tandem explosif de cette comédie, dans la veine de Jacques Brel et Lino Ventura dans L'Emmerdeur. Aventures, effets spéciaux et humour décalé garantis. Retour sur le tournage.

Le Boulet (France 3) Gérard Lanvin : "Sans Benoît Poelvoorde, je ne faisais pas le film"

Moltès (Gérard Lanvin), gangster en cavale, et Reggio (Benoît Poelvoorde), son maton, sont propulsés en plein désert à la recherche de la femme du second, partie sur le Paris-Dakar avec leur ticket gagnant du Loto. Les deux compères sont eux-mêmes poursuivis par un fou furieux (José Garcia) armé jusqu’aux dents… On l’aura compris, l’histoire n’est ici qu’un prétexte pour ce film d’aventures déjanté, qui tient pour une très grande part aux acteurs, dans la grande tradition des duos comiques, sur les modèles Jacques Brel et Lino Ventura dans L’Emmerdeur, ou bien Pierre Richard et Gérard Depardieu dans La Chèvre.

“Benoît, sinon rien !”

Entre Benoît Poelvoorde et Gérard Lanvin, ce fut le grand humour sur le tournage. Si Lanvin a replongé dans la comédie grand public dix-huit ans après Marche à l’ombre, où il était flanqué d’un autre boulet (Michel Blanc), c’est, confiait-il, grâce à Benoît Poelvoorde. "Sans lui, je ne faisais pas le film. Je ne le connaissais pas personnellement, mais j’admirais l’acteur. C’est une énorme pointure à deux pieds, un homme très intelligent et cultivé. Et tous les deux, on joue à l’instinct."

À lire également

VIDEO - C à Vous (France 5)

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant