La révolution du cinéma français est-elle en marche ? Ce jeudi 9 juillet, l'Académie des César a voté une réforme de ses statuts qui met en place une parité intégrale au sein de ses instances dirigeantes.
L'Académie des César va appliquer la "parité intégrale" dans ses instances dirigeantes

Cette décision suffira-t-elle à surmonter la crise dans laquelle cette instance du cinéma français est plongée depuis plusieurs mois ? L'Académie des César a voté ce jeudi 9 juillet une large réforme de ses statuts qui prévoit la "parité intégrale" entre hommes et femmes dans ses instances de décision. L'assemblée générale, le conseil d'administration et le bureau de l'association seront paritaires, avec "un tandem homme/femme pour la présidence", a annoncé dans un communiqué l'Académie.

Désormais, les 4 313 membres de l'Académie qui votent pour décerner les César aux films sortis dans l'année pourront être candidats et choisir leurs représentants. Les élections doivent avoir lieu avant septembre.

Une Académie des César sous le feu des critiques

Ces dernières années, l'Académie des César était de plus en plus critiquée pour son opacité, son entre-soi. En février 2020, 200 personnalités du cinéma tricolore publiaient même une tribune dans Le Monde dénonçant un système "élitiste et fermé" composé à 65% d'hommes. Ces stars réclamaient alors une refonte profonde de cette instance chargée d'organiser la Cérémonie des César. Face à cette crise ouverte, la direction de l'Académie avait démissionné. Et si la 45 ème édition s'est tout de même tenue, la soirée a été émaillée de polémiques, à l'image d'Adèle Haenel quittant la salle après la remise du César à Roman Polanski, du discours controversé d'Aïssa MaÏga...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !