ARCHIVE. Chérie 25 rediffuse ce mercredi soir le premier volet d'une collection tirée des romans de Boileau et Narcejac. Un polar qui polar met en scène une troublante et machiavélique imposture… Au casting on retrouve l'acteur Bruno Debrandt (Caïn) qui nous avait accordé un entretien en 2011..
La vie en miettes (Chérie 25) Bruno Debrandt : "J’ai dû apprendre à réprimer des réflexes idiots..."

Comment définiriez-vous votre personnage ?

Bruno Debrandt : C’est un gars innocent et fragile. Il est masseur, doué, mais exploité car il n’a pas de diplôme. Sa vie affective est au point mort. Dans la même journée, il va perdre sa mère, hériter de son père et sa femme va lui mener une vie d’enfer avant d’avoir un accident. C’est trop pour un seul homme !

Une accumulation d’événements à la limite du crédible…

C’est l’histoire de gens ordinaires qui traversent des histoires extraordinaires… Il y a du ridicule, ça tourne à la farce, comme dans les films de Claude Chabrol. Alors que je contrôle souvent les choses, je me suis totalement abandonné dans ce rôle. Jonathan est à la fois fasciné par cette femme et doute en permanence. On ne sait plus qui est le jouet de l’autre. Comme elle est muette, il la questionne sans jamais obtenir de réponse. Le dialogue naîtra à travers leur relation charnelle.

À lire également

La vie en miettes (Chérie 25) Audrey Fleurot : "Au bout de deux jours, j’étais muette !"

Comment êtes-vous parvenus, avec Audrey Fleurot, à composer ce couple si marginal ?

En parlant avant, puis en travaillant sur les non-dits et les silences pendant.

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !