Après sa diffusion en avant-première sur Salto, La Traque arrive sur TF1 ce lundi 15 mars. Le producteur Franck Calderon dévoile les secrets de fabrication de cette fiction événement sur l'affaire Fourniret.
La Traque (TF1) : le maquillage de Philippe Torreton, le choix d'Isabelle Gélinas... Tous les secrets de fabrication de la fiction événement de TF1 sur l'affaire Michel Fourniret

Inspirée de l'affaire Fourniret, La Traque, mise en ligne en exclusivité sur Salto, est diffusée sur TF1 ce lundi 15 mars à 21h05. Avant même sa diffusion, la fiction dont on vous donne quatre raisons de regarder a fait l'objet de controverses. Des polémiques qui perdent tout leur sens, dès lors que l'on s'immerge dans cette fiction réalisée par Yves Rénier, où rien ne prête le flanc aux attaques. La volonté était claire dès le départ : hors de question de glorifier Michel Fourniret et Monique Olivier, produire une œuvre respectueuse des victimes et de leurs familles et proposer aux téléspectateurs un thriller de qualité qui les tient en haleine. Pari réussi sur les trois tableaux. Retour sur la fabrication de cet excellent polar avec le producteur Franck Calderon.

La traque se situe sur une période bien précise : l'année suivant l'interpellation de Michel Fourniret. La fiction ne met ainsi pas en scène les exactions du tueur avant cette tentative d'enlèvement ratée d'une fillette de treize ans, qui a conduit à son arrestation en Belgique. "Le suspense de la Traque repose à la fois sur la course contre le temps des policiers pour obtenir des aveux et éviter que Fourniret ne soit relâché dans la nature, et le moment où ils réalisent que Monique Olivier n’est pas la femme soumise et effacée qu’elle prétend être, mais une complice active et extrêmement dangereuse". C'est à partir de la proposition d'Yves Rénier de se consacrer à...

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >