Portrait d'un homme brisé par le monde du travail, La Loi du marché a voulu à son interprète, Vincent Lindon, une reconnaissance internationale. Un film engagé, et une production qui l'a été au moins autant.
La Loi du marché : Vincent Lindon primé, un vrai syndicaliste devant la caméra

Sorti en salles en mai 2015, La Loi du marché suit les pas de Thierry, un chômeur quinquagénaire dont le fils handicapé suit de brillantes études. Lui galère entre stages inadaptés et entretiens via Internet. Engagé comme vigile dans un supermarché, il est contraint de dénoncer clients et collègues indélicats. Véritablement habité par Vincent Lindon, dont le personnage est bien loin de la célébrité dont jouit sa famille depuis plusieurs générations, le film a marqué les esprits par son authenticité et son engagement.

Un réalisateur et une équipe concernés

Soucieux de faire un film politique et social, Stéphane Brizé s'est longuement renseigné auprès de responsables de supermarché pour s'assurer de la véracité de son scénario, notamment concernant les vols à l'étalage, élément central de l'intrigue. Afin de rester cohérent avec son propos, il a proposé à Vincent Lindon et au producteur Christophe Rossignon de baisser leurs salaires et le sien en laissant une grande partie en participation aux éventuels bénéfices du film. La production a ainsi pu payer le reste de l'équipe au tarif normal tout en respectant un budget limité.

Un vrai leader de la CGT devant la caméra

Dans le rôle d'un des syndicalistes du supermarché, on retrouve une figure connue : Xavier Mathieu, vu régulièrement dans les médias lorsqu'il était le leader de la CGT des "Conti", les ouvriers de l'usine Continental de Clairoix qui se sont battus contre la...