Le député, ex-membre de la République en marche et désormais candidat à l'élection présidentielle de 2022 était l'invité ce vendredi matin de Jean-Marc Morandini. Il a justifié son choix de relayer et ne pas supprimer les vidéos à caractère sexuel attribuées à Benjamin Griveaux.
Joachim Son-Forget explique pourquoi il a relayé les vidéos intimes attribuées à Benjamin Griveaux (VIDEO)

Il n'est pas celui qui a publié les vidéos et messages compromettants attribués Benjamin Griveaux ce jeudi après-midi, mais il les a relayées sur Twitter, et refuse depuis de les supprimer. Le député et désormais candidat à la présidentielle de 2022 Joachim Son-Forget était ce vendredi matin l'invité de Jean-Marc Morandini sur CNews, quelques minutes après l'annonce par Benjamin Griveaux de son abandon dans la course à la Mairie de Paris. Un retrait annoncé à 9h, et motivé par la diffusion quelques heures auparavant de messages et vidéos à caractère pornographique attribuées à l'ancien candidat soutenu par la République en marche.

"Ça tourne avec hypocrisie depuis plusieurs jours"

Invité à se justifier sur son choix de relayer les pièces compromettantes dans Morandini Live, le député a été bien reçu... "C'est dégueulasse, ce que vous avez fait !" a commencé par lancer Jean-Marc Morandini. "Moi je n'ai rien fait !" a immédiatement répliqué le député, ex-membre du parti d'Emmanuel Macron. "On est dans un monde où l'hypocrisie est maître... Vous savez, ce lien, je ne l'ai pas eu de nulle part ! Ça tourne avec hypocrisie chez tous les cadres de la 'macronie' depuis plusieurs jours. Ils épiloguent pour savoir s'il y a un grain de beauté, si c'est la main gauche, si c'est la main droite, si c'est la forme des ongles, des doigts..." a-t-il poursuivi. Selon lui, d'autres personnes, dans d'autres milieux, comme la police, étaient...