Arte propose ce lundi soir un portrait posthume du comédien, sur les plateaux de tournage, mais aussi auprès des chevaux, son autre grande passion. Voici quatre anecdotes qui vous ignoriez (peut-être) sur Jean Rochefort.
Jean Rochefort, l’irrésistible (Arte) : Quel film a fait naitre chez l'acteur la passion des chevaux ?

CONTRE L’AVIS PATERNEL

À 17 ans, Jean assiste à un spectacle de cabaret, à Paris. Une révélation : "Je veux être sur scène !" Parmi les acteurs aperçus ce jour-là, un certain Yves Robert… Lorsqu’en 1949 Jean annonce à son père, industriel, qu’il part pour Paris tenter sa chance, sa réaction est glaciale ! En 1976, année de création de la cérémonie, Jean reçoit le premier César du Meilleur second rôle pour Que la fête commence… Quelle belle réponse à son paternel, qui le prenait pour "un dilettante" !

MOUSTACHE OR NOT MOUSTACHE ?

Quand Delphine Seyrig l’engage au théâtre, dans les années 60, elle l’enjoint de cesser de faire le pitre : "Sers-toi de ta séduction." Il fera désormais les deux avec succès, toujours avec sa belle moustache : "Sans elle, j’ai une tête de faux derche, de traître de mélodrame !" Elle sera la signature pileuse de cet éternel cabotin, ce gentleman rieur dont nous avons tant aimé la dinguerie jubilatoire.

À lire également

Disparition de Jean Rochefort : Mylène Farmer lui rend hommage

LA PASSION DES CHEVAUX

Entre les canassons et lui, tout avait mal commencé sur le tournage de Cartouche, où son complice, Belmondo, l’avait imposé… en ome

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >