Jean-Paul Belmondo souffle ce 9 avril ses 87 bougies. L'occasion de revenir en images sur les femmes de la vie de l'acteur de légende.
Jean-Paul Belmondo : retour sur les femmes de la vie de l'acteur (PHOTOS)

L'anecdote est célèbre. Au Conservatoire d'art dramatique où Jean-Paul Belmondo fut admis en 1952, son professeur le grand comédien Pierre Dux, déclara sentencieusement : "Avec la tête qu'il a, il ne pourrait jamais prendre une femme dans ses bras, cela ne serait pas crédible." On ne peut pas dire que le vénérable maître ait eu le nez creux à propos de cet élève indiscipliné, frondeur et bagarreur qui bougeait comme un animal et arborait un physique cabossé de boxeur. Car Bébel a tenu dans ses bras les plus belles femmes. Séducteur à l’écran, il l'aura également été dans la vie.

Elodie Constant, la première

Son premier grand amour est une danseuse professionnelle qui se déhanche dans les caves de Saint-Germain-des-Prés, Elodie Constant. Ils se sont rencontrés pendant les vacances d’hiver en Suisse. En 1959, à son retour d'Algérie, où l'acteur sert dans l'armée, il l'épouse. Ils ont trois enfants : Patricia, née en 1954 (qui décèdera dans l'incendie de son appartement en 1994), Florence, née en 1960 et Paul, né en 1963.

Ursula Andress, le tumulte

En 1965, pendant le tournage des Tribu­la­tions d'un Chinois en Chine, il craque pour sa partenaire Ursula Andress, la somptueuse James Bond Girl de James Bond 007 contre Dr No. Cette liaison met fin à son mariage et Bébel divorce d'Elodie Constant en 1966. Pendant 7 ans, il vit une passion tumultueuse avec l'actrice dont il confiera qu'elle était "une tigresse très belle et très...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.