Poétique ou engagée, sur des textes d'Aragon ou de sa composition, son œuvre reflète la vie de cet artiste regretté. Portrait de Jean Ferrat, à l'honneur sur France 3 ce vendredi 16 avril dès 21h05.
Jean Ferrat (France 3) : retour sur la vie du chanteur

Quand Jean Ferrat naît en 1930, ses parents, Mnacha Tenenbaum et Antoinette, ont déjà eu Raymonde, André et Pierre. L'enfance joyeuse, à Versailles, prend fin en 1942, lorsque le père, juif, est déporté à Auschwitz. Il n'en reviendra pas. "En 1963, Jean Ferrat écrira en une seule journée Nuit et brouillard, sur l'Holocauste", raconte le biographe Baptiste Vignol, auteur de Jean Ferrat, Rouge cerise. "Mais l'heure est alors à la réconciliation entre la France et l'Allemagne. La chanson est interdite d'antenne". Sans l'appui des médias, elle touche néanmoins le cœur du public.

La rencontre de Jean Ferrat avec Aragon

"Jean était pudique. Il ne parlait jamais de son enfance", confie Véronique Estel, la fille de Christine (première femme de Jean Ferrat) qui a signé la préface de Ferrat, l'inoubliable d'Alain Marouani. Le chanteur engagé n'a que 26 ans quand il s'occupe de cette "fillette tombée du ciel". "Il voulait témoigner, par ses chansons, sur les injustices, le nazisme…". Après Nuit et brouillard, la chanson Nul ne guérit de son enfance (1991) revient sur la douceur de l'enfance ("J'ai dans la bouche l'innocence/Des confitures du mois d'août") qui se mue en éternelle douleur ("Le vent violent de l'histoire/Allait disperser à vau-l'eau/Notre jeunesse dérisoire"). Jean Ferrat commence sa carrière en mettant en musique Les Yeux d'Elsa, un poème d'Aragon. C'est le début d'une longue collaboration. "Louis Aragon aimait beaucoup Jean et quand...

Gonfler votre vélo, voiture, moto, ballon en quelques minutes !