"Boyard Land" a officiellement ouvert ses portes aux téléspectateurs le 21 décembre dernier sur France 2, avec à sa tête Willy Rovelli dans le rôle du directeur. Pour Planet, l'humoriste se confie sur cette grande responsabilité qu'il assume pleinement, non sans faire de l'ombre au Père Fouras.

Ecouter l'article :

INTERVIEW. Willy Rovelli (Boyard Land) : "J’aime bien l’idée d’être calife à la place du calife"©Philippe Le Roux/ALP/France 2Service de presse

Il délaisse sa cantine peu ragoûtante pour prendre les rênes d’une fête foraine féérique. Une promotion rêvée pour Willy Rovelli, chef cuistot emblématique de Fort Boyard depuis son arrivée en 2013. À l’occasion des 30 ans du programme phare, France 2 a décidé de récompenser les efforts de son cuisiner en lui confiant les clés d’un nouveau lieu : celui de Boyard Land.

Dans ce spin-off signé Adventure Line Productions, l’esprit d’évasion reste le même, mais les règles changent : deux équipes composées chacune de quatre personnalités s’affrontent dans des épreuves physiques pour récolter un maximum de boyards. Au sein de ce mystérieux parc d’attractions, des ours en peluche sont à capturer, permettant aux équipes d’augmenter leurs gains. Dans le même principe d’une fête foraine, chaque épreuve coûte un ticket valant une certaine somme. Et pour espérer convertir ces boyards en euros, chaque groupe envoie son candidat pour gravir une grande roue afin de remporter le jeu. Attraction déconseillée aux visiteurs qui ont le vertige !

"C’est une promotion que je me suis auto-versée"

Si Olivier Minne reste à l’animation de ce divertissement hivernal, Willy Rovelli endosse le costume du directeur de Boyard Land. Un nouveau rôle important qu’il raconte pour Planet. "C’est une promotion que je me suis auto-versée", assure le chef cuistot du Fort, non sans une pointe d’ironie. Pour l’histoire, son personnage aurait déniché cet été dans les vieilles archives du Père Fouras les plans d’un ancien parc d’attractions abandonné, qui a fait la fortune du vieux sage. Mais après une déception amoureuse avec la fée Roni (interprétée par Nicole Ferroni), il s’exile en mer avant de débarquer dans l’enceinte du fort de Charente-Maritime. Voilà comment aurait commencé l’aventure Fort Boyard, comme on la connait aujourd’hui.

Willy Rovelli poursuit son explication. "ALP et France 2 ont voulu qu’on poursuive un petit peu plus dans cette histoire. Je trouve ça super, c’est bien et c’est amplement mérité", sourit-il. "Je décide de rouvrir le parc derrière son dos pour moi aussi me faire un peu d’argent. J’aime bien l’idée d’être calife à la place du calife", assure l’humoriste de 39 ans à Planet.

"Je suis plus dans l’empathie, j’ai envie que les gens s’amusent"

Dans la peau de Monsieur Loyal, Willy Rovelli mène ses troupes à la baguette. Un rôle de dirigeant qui le change beaucoup de son statut de cuisinier torturant les candidats avec ses plats au goût discutable. "Dans Fort Boyard, j’ai une séquence très marquée, très populaire et très culte où il y a un côté sadique dans cette épreuve", reconnaît-il. "Là, je suis plus dans l’empathie, j’ai envie que les gens s’amusent". Mais chasser le naturel, il revient au galop. "Je suis content qu’ils gagnent mais je suis très content au fond de moi qu’ils perdent aussi. Mon personnage est toujours un peu faux-cul !"

Comme le Père Fouras, Willy Rovelli s’accompagne d’une troupe de nouveaux personnages qui accueillent ou défient les candidats dans les manèges spectaculaires et effrayants de Boyard Land. Propice aux souvenirs d’enfance, ce décor de jeu dressé sur une ancienne base de loisirs a impressionné l’humoriste lors du tournage des quatre émissions en septembre dernier. "C’était un peu excitant, on avait l’impression d’avoir déballé un gros cadeau trois mois avant Noël, se remémore-t-il. Et puis on a tous été des gamins là-bas dans ce parc d’attractions". Un nouveau terrain de jeu qui accueillera de nouvelles personnalités tous les samedis soirs jusqu’en janvier 2020 sur France 2.

Jouez au jeu concours de La Banque Postale et tentez de remporter un chèque cadeau d'une valeur de 500€.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.