La boxe française repartira sans médaille olympique de Tokyo. Mourad Aliev, dernière chance pour les Bleus, a été disqualifié en quarts. Une injustice selon le sportif, persuadé d'avoir boxé à la régulière.
“Ils me volent !” Le boxeur français Mourad Aliev dénonce "un scandale" après sa disqualification aux JO de Tokyo

Une injustice qui rappelle de douloureux souvenirs. Le boxeur français Mourad Aliev a été disqualifié en quarts de finale des +91 kg ce dimanche 1er août aux Jeux olympiques de Tokyo. Il affrontait le Britannique Fazer Clarke. À quelques secondes du gong, l'arbitre a arrêté le combat et a désigné Clarke vainqueur par disqualification, accusant Mourad Aliev d'avoir donné des coups de tête et d'avoir ouvert les deux arcades de son adversaire. Le Français a assuré n'avoir touché son adversaire qu'avec ses poings et n'a pas compris la décision. Une erreur d'arbitrage, que les officiels ont reconnue, mais sur laquelle ils ont refusé de revenir.

Mourad Aliev a laissé éclater sa colère sur le ring et a refusé de partir pendant une demi-heure en signe de protestation. Face aux caméras de France Télévisions, il a ensuite confié son désarroi et son dégoût, triste que la boxe olympique française subisse encore les décisions litigieuses d'arbitres internationaux. Mourad Aliev, qui était la dernière chance de médaille pour la délégation française en boxe, assure avoir combattu à la régulière. "Mes poings ont parlé !" Pour lui, il a gagné le match. "C'est un scandale. C'est n'importe quoi. Je suis innocent, ils me condamnent. Tout le monde sait que je suis innocent, mais ils me condamnent quand même." Et d'ajouter : "Devant le monde entier, ils me volent."

John Dovi, manager de l'équipe de France masculine de boxe, est resté aux côtés...

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >