Etienne Daho revient sur l'engagement qui le lie à Jeanne Moreau, trois ans après le décès de l'actrice.
"Il ne fallait pas la trahir" : la dernière promesse d'Etienne Daho à Jeanne Moreau

Il y a un peu plus de trois ans, le 31 juillet 2017, décédait Jeanne Moreau à l'âge de 89 ans. Incarnation du cinéma français et symbole du mouvement de La Nouvelle Vague dans les années 1960, elle a tourné avec les plus grands, laissant derrière elle une carrière inégalable. Si ces rôles dans Jules et Jim ou Le Journal d'une femme de chambre ont marqué à jamais le cinéma, l'artiste était aussi célèbre pour son timbre de voix si particulier, entendu notamment sur ses tubes J'ai la mémoire qui flanche, de La Vie de cocagne ou La Peau Léon. Des titres qui l'avaient rapprochée du petit monde de la musique française et de l'un de ses interprètes phares, Etienne Daho.

Une décision prise sous conditions

Proche de l'actrice depuis des années, avec laquelle il avait enregistré l'album Le Condamné à mort, sur des textes de Jean Genet, le chanteur est aujourd'hui co-gestionnaire du fond Jeanne Moreau dédié au théâtre, au cinéma et à l'enfance, comme il le raconte dans une interview à Paris Match. Etienne Daho, notamment connu pour ses superbes duos, explique ainsi : "L'avocat de Jeanne m'a téléphoné quelques jours après son départ. C'était pour me prévenir qu'elle voulait que je fasse partie de la fondation. Hésitant, j'ai finalement accepté à condition de me limiter à mes compétences, c'est-à-dire la musique. Avoir été désigné signifiait être honoré de sa confiance, il ne fallait pas la trahir mais néanmoins bien préciser mon...

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >