Depuis quelques jours, Harry Roselmack présente sur TF1 en access prime-time, du lundi au vendredi, une version de Sept à Huit entièrement consacrée à l'épidémie qui touche la France. Il explique comment s'est construite l'émission et quelles précautions sont prises.
Harry Roselmack (Sept à Huit, TF1) : "Les équipes prennent énormément de précautions lors des tournages"

TF1 s'est adaptée à l'acutalité : la Une a décidé, il y a quelques jours, de déprogrammer son feuilleton à succès Demain nous appartient pour proposer aux téléspectateurs, en access prime-time, une version de Sept à Huit entièrement consacrée à l'épidémie qui touche la France. Diffusée du lundi au vendredi à 19h05, cette nouvelle émission quotidienne a été mise en place en un temps record, comme l'a expliqué son présentateur, Harry Roselmack, à Télé-Loisirs. "On a tous été surpris par la tournure des événements. TF1 a réagi rapidement et demandé à Emmanuel Chain [le producteur de Sept à huit, ndlr] de montrer chaque jour à l’antenne cette France qui vit à l’heure du coronavirus : les personnes hospitalisées, les soignants, ceux qui sont confinés... Tout le monde a accepté de relever ce défi en un temps record. " Dans de telles circonstances, les équipes prennent évidemment d'infinies précautions lors des tournages. "Tout le monde craint évidemment d’attraper et de transmettre le virus. Les équipes prennent énormément de précautions lors des tournages. Elles sont, par exemple, masquées et gantées quand elles sont au contact de personnes à risque. On fait beaucoup d’interviews par Skype et on a demandé à certaines personnes de se filmer elles-mêmes, avec leur téléphone. Me concernant, je travaille à la maison le plus possible.", explique le journaliste.

"On dit aux enfants qu'ils sont très bien protégés du...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >