Le héros de la saga Taxi tient un rôle récurrent dans le feuilleton quotidien de TF1 : celui du proviseur adjoint du lycée de Sète. Pour son plus grand plaisir. Interview..
abacapress

Est-il vrai que c’est vous qui avez proposé à la production d’intégrer la série ?

Frédéric Diefenthal : Je l’ai regardée dès le début. Je trouvais cela très bien et j’avais de nombreux copains dans le casting. Beaucoup de personnes m’en parlaient aussi, dont ma belle-fille, qui est fan. À un moment, je me suis dit : "Et si on le faisait, ce rendez-vous avec la production ?" Il s’est avéré constructif : les auteurs ont réussi à conjuguer leurs envies et les miennes.

Quelles étaient-elles ?

Je voulais incarner un père de famille, vivre une histoire de couple et être confronté à la jeunesse, comme je le suis à la maison avec mes trois enfants, âgés de 15 ans, 10 ans et 14 mois. Et aujourd’hui, je prends du plaisir à incarner Antoine, le proviseur adjoint du lycée de Sète.

Que va-t-il apporter à la série ?

Un peu de comédie et une forme de légèreté. Mais, peut-être que tout cela n’est qu’une façade ! Ce personnage, rempli d’amour et passionné, semble cultiver l’ambiguïté. Les téléspectateurs vont également découvrir la nouvelle famille de fiction que je forme avec ma femme, Valérie, incarnée par la talentueuse Élisa Sergent. Ce couple conflictuel lutte pour ne pas se séparer, et donne to

... Lire la suite sur Télé 7 jours