Dans un communiqué rendu public ce vendredi 11 juin, la société de production Bangumi, à qui l'on doit Quotidien, a répondu aux allégations tenues par Francis Lalanne hier dans Touche pas à mon poste et ce matin sur le plateau des Grandes Gueules.
Francis Lalanne dément l'agression des journalistes de Quotidien, l'avocate de l'émission contre-attaque

Entre Francis Lalanne et Quotidien, la rupture est consommée. Il y a quelques jours, on apprenait que le chanteur s'était vivement accroché avec une équipe de tournage de l'émission de Yann Barthès, lors d'une université citoyenne qui se tenait début juin à Avignon. Interrogé par Paul Larrouturou, et agacé par l'une de ses questions, Francis Lalanne s'était levé d'un banc et s'était montré menaçant à l'égard du cameraman Paul Bouffard. S'il avait d'emblée affirmé n'avoir jamais été violent à l'égard des deux journalistes, Paul Larrouturou avait, sur le plateau de Quotidien, expliqué que son cameraman souffrait d'un traumatisme crânien et une tendinite post-traumatique à l'épaule. Le journaliste, a qui on a diagnostiqué une entorse au poignet, avait ensuite expliqué qu'une plainte allait être déposée.

Invité hier soir sur le plateau de Touche pas à mon poste !, Francis Lalanne a nié en bloc les accusations de violence rel="nofollow">contre l'équipe de Quotidien, les accusant d'avoir simulé une agression. "Je n'ai donné aucun coup ! J'étais à un stand et là les gars arrivent sans me dire bonjour et ils me mettent le micro sous le nez (...) Je sais ce qu'ils allaient faire de ces images ! Ils emploient des méthodes pour mettre les gens en difficulté. Ils ont tout simulé, y compris la peur ! Il n'y avait aucune raison d'avoir peur puisque je n'ai pas levé la main sur eux ! Ça se voit sur les images que je suis à 2 mètres d'eux. Il se f*utent...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >