Nos confrères de Capital dévoilent le montant des indemnités de rupture versées aux deux journalistes, qui avaient choisi de ne pas démissionner de France Télévisions lors de leur nomination au CSA. Des sommes aujourd'hui reprochées à la direction des chaînes publiques.
France Télévisions : le très gros chèque reçu par Rachid Arhab et Françoise Laborde

C'est une information dévoilée ce vendredi 31 juillet par nos confrères de Capital. Selon eux, la Cour de discipline budgétaire et financière vient de condamner trois cadres dirigeants de France Télévisions. La raison ? Avoir versé des indemnités de départ à Françoise Laborde et Rachid Arhab "sans avoir respecté les procédures, en l’espèce sans avoir obtenu le feu vert du contrôleur économique et financier qui représente l’Etat". Dans ce jugement qu'ils se sont procurés, on apprend ainsi que les chaînes publiques ont "fait début 2014 des gros chèques à deux membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Françoise Laborde, qui était alors en fonctions au CSA, a ainsi touché 198.778 euros bruts. Rachid Arhab, qui avait quitté le CSA un an plus tôt, a touché 180.000 euros bruts"

La pratique du "détachement" interdite depuis 2013

Lorsqu'ils avaient été nommés conseillers au CSA (de 2007 à 2013 pour Rachid Arhab et de 2009 à 2014 pour Françoise Laborde), tous deux étaient alors journalistes en poste à France Télévisions. Ils avaient alors fait le choix de ne pas démissionner du groupe, mais avait demandé un détachement, ce qui avait suspendu leur contrat de travail. "A la fin de ce détachement, ils ont été réintégrés à France Télévisions, indique l’arrêt de la cour. Les conditions de cette réintégration dans l’entreprise ayant été contestées par les intéressés, les parties ont choisi une rupture...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !