Ce vendredi 31 janvier, Bruno Solo était l'invité de Culture médias sur Europe 1. Au cours de l'émission, l'acteur de 55 ans a évoqué la disparition de ses parents.
Ému, Bruno Solo évoque sa dépression après le décès de son père : "Je ne dis pas que quand le rideau baissait, je ne m'effondrais pas..."

Ce vendredi 31 janvier, Bruno Solo était invité de Culture médias sur Europe 1 afin d'évoquer son actualité médiatique. L'acteur de 55 ans est actuellement à l'affiche de 10 ans après, une pièce de théâtre où il incarne Pierre, un assureur au cœur d'un triangle amoureux qui revient voir son meilleur ami dix ans après que celui-ci ait séduit la femme de sa vie. Au cours de l'émission, Philippe Vandel et son équipe se sont également penchés sur le nouvel album de la chanteuse Ayo, intitulé Royals. À fleur de peau, cette dernière a écrit son projet lorsqu'elle était en dépression. Un sujet qui a particulièrement concerné Bruno Solo puisqu'il a perdu son père puis sa mère, à quelques mois d'intervalles. Une épreuve, on s'en doute, terrible.

"Traverser une dépression, c'est terrible"

L'interprète d'Hervé Dumont dans la série Caméra Café a alors expliqué l'importance que pouvaient avoir ses activités artistiques dans cette période très éprouvante. Alors que des chansons d'Ayo raisonnaient dans le studio d'Europe 1, Bruno Solo a ainsi déclaré : "Ce que je trouve merveilleux dans la position d'artiste, c'est qu'effectivement traverser une dépression c'est terrible, pour qui que ce soit. La chance qu'on a lorsqu'on est artiste, c'est de pouvoir en faire quelque chose et de pouvoir l’exprimer. Et c'est sans aucun doute une chance que les artistes ont par rapport à d'autres qui doivent traverser les choses de manière plus violente,...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >