Michel Moulin, l'un des candidats à la présidence de la Fédération française de football, n'a pas apprécié les récents propos de Didier Deschamps à son encontre, après avoir suggéré qu'il poserait le débat d'un retour de Karim Benzema chez les Bleus s'il était élu.
Didier Deschamps attaqué par Michel Moulin, candidat à la présidence de la FFF : "C'est inadmissible (...) Peut-être a-t-il peur ?"

Cette fois, le torchon brûle vraiment entre Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France de football, et Michel Moulin, candidat à la présidence de la Fédération française de football (FFF). Tout est parti d'une petite phrase lancée par celui qui entend remplacer Noël le Graët. Il a en effet laissé entendre que s'il prenait les rênes de l'institution, il mettrait clairement sur la table la possibilité d'un retour de Karim Benzema, banni depuis l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, chez les Bleus. Ce qui, évidemment, n'a pas du tout plu au tacticien de 52 ans. Dans une interview accordée à nos confrères du Figaro, "Dédé" a provoqué son détracteur en rappelant qu'il était libre de faire les choix de joueurs qu'il veut. Il a en outre témoigné son soutien à l'actuel patron de la FFF, en lâchant implicitement qu'il le soutiendra pour un nouveau mandat. C'est donc au tour de Michel Moulin de s'emporter sur Eurosport. L'entrepreneur sexagénaire ironise sur la réaction du sélectionneur : "Il me donne beaucoup trop d'importance". Puis de préciser son propos initial : "Je pense que les gens n’ont pas compris ce que j’ai dit: je n’ai jamais dit qu’il fallait qu’il sélectionne Benzema. Ce que j’ai dit c’est qu’en tant que patron d’une fédération, vous êtes obligé de gérer une situation entre un sélectionneur et un joueur pour savoir s’il n’y a pas des choses à faire".

Mais ce qui l'agace le plus, c'est...