Pour le magazine The Running Heroes Society, Christine Arron est revenue sur son expérience en tant que consultante à France Télévisions pendant les Mondiaux d'athlétisme de 2017.
Christine Arron dézingue Patrick Montel : "Je l'entendais raconter des méchancetés sur les athlètes"

Un souvenir amer. En 2017, Christine Arron rejoignait l'équipe de consultants de France Télévisions pour couvrir les Mondiaux d'athlétisme, disputés à Londres. Un passage de l'autre côté de l'écran pour l'ancienne sprinteuse tricolore, recordwoman européenne du 100m en 10"73 secondes, qui ne s'est pas forcément bien passé comme elle le confie dans une interview accordée au magazine The Running Heroes Society.

Patrick Montel dans le viseur

L'ancienne championne du monde de relais 4x100m explique d'abord l'accueil très froid qu'elle a reçu lors de son arrivée dans l'équipe. «France Télévisions voulait féminiser le plateau donc ils m'ont appelé. Mais c'était très, très pénible, se souvient-elle. Patrick Montel et Stéphane Diagana formaient un beau duo, mais je peux vous dire qu'il n'y avait pas de place pour une femme. Ils ne me laissaient pas parler. On a passé dix jours ensemble et il n'y a jamais eu de "comment ça va ? Est-ce qu'on peut t'aider ?" C'était mon premier grand Championnat dans ce rôle-là, ça ne m'a pas donné franchement envie de recommencer».

L'ancien commentateur du service public en prend d'ailleurs pour son grade. «Il fait bien vivre la course aux gens, mais il est très mauvais dans son expertise, ce n'est pas Bernard Faure. Et puis hors antenne, je l'entendais raconter des méchancetés sur les athlètes. Untel est "fini", l'autre n'aura jamais de médaille. Ouais, pénible, le Patrick Montel».

Écarté en 2019 par...