Chantal Goya et son mari Jean-Jacques Debout seraient-ils mêlés à une affaire d'escroquerie à Bordeaux ? Leur avocat, Maître Bellilchi-Bartoli, et le parquet démentent l'information.
Chantal Goya et Jean-Jacques Debout "très affectés" par des fausses accusations d'escroquerie

Il y a quelques jours, nos confrères de Sud-Ouest révélaient que les chanteurs Chantal Goya et Jean-Jacques Debout, mariés depuis 1966, étaient au cœur d'une enquête judiciaire. En cause : l'obtention d'un prêt auprès du Crédit Municipal de Bordeaux (CMB) en avril 2018, à hauteur de 2,2 millions d'euros. Problème : l'interprète de Pandi Panda, qui avait également travaillé comme actrice, et son époux étaient à ce moment-là fichés à la Banque de France, une information cependant démentie par leur avocat. Ce prêt leur été accordé en se basant sur les droits d'auteur perçus par le couple en 2016, selon Sud-Ouest.

Aucune enquête les concernant

Ce mercredi, leurs noms ont finalement été lavés dans les colonnes du Parisien. En effet, nos confrères confiaient que le couple n'était pas au centre d'une "enquête préliminaire pour tentative d'escroquerie". Oui, le prêt a bien été contracté. "Mais Chantal Goya et son mari ne sont pas au centre d'une enquête judiciaire", précisait leur avocat, Maître Bellilchi-Bartoli. "Il n'y a aucune enquête ouverte par le parquet les concernant. S'il y a enquête, elle concerne le Crédit Municipal de Bordeaux". Une information confirmée au Parisien par le parquet lui-même. "Mes clients sont très affectés car ils lisent des mensonges. Ils sont les victimes collatérales d'une enquête qui ne les concerne pas. Je pense intenter une action en diffamation.", poursuit l'avocat.

Des dettes fiscales

Mais...