Une plongée passionnante au coeur de la vie de celui que l'on surnommait le “La Fontaine du XXe siècle”. Un documentaire truffé de témoignages inédits, raconté par Sandrine Kiberlain.
Brassens par Brassens (France 3) : Sandrine Kiberlain raconte George Brassens

Ses parents

Sa mère, Elvira, femme pieuse et autoritaire, aurait voulu qu’il devienne médecin, avocat, prêtre ou militaire. Son père, maçon, n’appréciait ni les curés, ni les soldats. "Il s’est marié en revenant de la guerre de 14, à 40 ans, explique Brassens. Il était incapable de mettre de l’ordre quelque part. Ma mère était veuve de guerre. Peut-être s’est-il marié par raison." Et, de l’aveu de sa maman, il ne voulait pas d’enfants.

Mauvaise réputation

En 1938, après avoir rejoint une bande de voleurs, il dérobe un bracelet et une bague à sa soeur. Dénoncé par un élève, il est arrêté, puis amené au poste de police. "La plupart des pères auraient gueulé, le mien, qui était un colosse, est arrivé et m’a demandé : “Tu as besoin de quelque chose ?”" L’ado écopera de quinze jours de prison avec sursis. Mais à Sète, le nom de Brassens est sali. Il s’exile à Paris.

“Gare au gorille”

Poussé par Victor Laville, l’un de ses amis, Brassens auditionne au cabaret de Patachou, à Montmartre. Celle-ci tombe sous le charme, alerte la presse, les radios, et Jacques Canetti, futur patron du label Polydor, l’engage dans son théâtre, Les Trois Baudets, où il chante ses propres chansons. Parmi elles,

... Lire la suite sur Télé 7 jours

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >