Pascal Légitimus, à qui l'on a demandé son avis sur l'affaire Polanski sur le plateau des Grandes Gueules vendredi 15 novembre, a tenu des propos, dans l'émission et plus tard sur Twitter, qui ont enflammé la toile. Après s'être excusé une première fois sur les réseaux sociaux, l'humoriste est venu réitérer ses excuses et exprimer ses ressentis sur le plateau de Clique ce lundi soir.
Affaire Polanski : Pascal Légitimus s'excuse et s'inquiète pour sa carrière après ses propos polémiques (VIDEO)

La séquence a fait polémique. Diffusés dans Les Grandes Gueules ce vendredi 15 novembre, les propos de Pascal Légitimus sur l'affaire Polanski ont agacé les téléspectateurs. Sur Twitter, l'humoriste, tentant de préciser sa pensée, s'est peu à peu enfoncé. Une maladresse que les internautes n'ont pas manqué de remarquer, hurlant au scandale. Invité ce lundi soir sur le plateau de Clique, Pascal Légitimus a réitéré ses excuses tout en expliquant les sentiments qui l'avaient traversé et en exprimant sa crainte que cette polémique ne porte préjudice à sa carrière.

"Une erreur syntaxique"

"J'étais en colère évidemment, par rapport aux réactions sur RMC. Parce que c'était une erreur syntaxique au niveau du timing. J'ai déjeuné avec Polanski il y a 25 ans et j'aurais du mettre ça au passé. Je l'ai mis au passé mais je n'ai pas mis au passé le fait que je faisais le distingo entre l'homme et l'artiste. Moi j'ai vu son dernier film La neuvième porte, c'était il y a quelques années. Je ne savais pas qu'il était accusé ou qu'il avait fait des méfaits. Donc j'étais innocent par rapport à ça", a commencé Pascal Légitimus avant de tenter de justifier son tweet maladroit.

"J'étais en colère"

"Ensuite, vu les foudres sur internet, j'étais en colère, stressé, donc j'ai... tout de suite, sans réfléchir, ça m'est sorti, et puis j'ai fait : 'Ah...'. Évidemment, je ne confonds pas la pédophilie et l'homosexualité. Évidemment. Donc je me suis...

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >