Dans ce film magistral, la star revient à son meilleur, dans le rôle d'un astronaute en quête de son père disparu aux confins de la galaxie…

Ad Astra (Canal+) - James Gray : "Brad Pitt m’a apporté son soutien et le poids de sa célébrité"

"J’ai toujours voulu être astronaute. Sourire, donner le change. Je suis en représentation, les yeux tournés vers la sortie. Toujours vers la sortie", dit, en voix off, Roy McBride, le héros de Ad Astra, premier film de science-fiction de James Gray. Affûté, concentré, ne comptant sur rien ni personne, il est le meilleur élément de l’agence Spacecom. Il a de qui tenir : son père, Clifford McBride (Tommy Lee Jones, toujours génial) est un pionnier de l’exploration spatiale, qui a disparu aux commandes d’une base scientifique. L’armée pense qu’il pourrait être toujours vivant et envoie Roy à sa recherche. Brad Pitt, qui l’incarne avec une sensibilité qu’on ne lui connaissait pas, est loin de regarder vers la sortie. Avec ce rôle d’antihéros solitaire, et au fond vulnérable, il livre l’une de ses meilleures interprétations depuis longtemps, d’autant qu’à 55 ans, il se révèle émouvant et bien plus craquant qu’à 30.

À lire également

Gravity (TMC) - Le film d'Alfonso Cuarón est-il scientifiquement réaliste ?

Un retour attendu

Avant Ad Astra, on a vu Brad Pitt dans Twelve Years a Slave (2013) et The Big Short (2015), mais il avait un peu disparu, happé par sa vie

... Lire la suite sur Télé 7 jours