Selon une étude publiée dans la revue américaine Science, les oiseaux seraient apparus sur Terre dentés et auraient perdu leurs dents il y a 116 millions d'années.
©Fotolia - image d'illustrationFotolia

Les scientifiques savent depuis longtemps que les premiers oiseaux, descendants directs des dinosaures, sont apparus dentés sur Terre. Ce que les scientifiques ignoraient jusque-là, c’était quand ils se sont mis à perdre leurs dents. La réponse n’est plus un mystère depuis ce vendredi. Une équipe réunissant des chercheurs du monde entier vient de publier une étude, dans la revue scientifique américaine Science, qui estime la date de l’édentulisme (la perte généralisée des dents) des oiseaux à 116 millions d’années, rapporte Le Monde.

Une comparaison massive du génome

Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe de recherche, dirigée par Robert Meredith de l’université d’État de Montclair, dans le New Jersey, a confronté les génomes de 55 espèces animales édentées dont 48 d’oiseaux, quatre de mammifères et trois de tortues. Afin d’établir une comparaison fiable, ils ont rajouté le génome de trois autres animaux, cette fois dentés : le chien, l’éléphant d’Afrique et le cachalot.

À lire aussi - Côte Atlantique : des milliers d’oiseaux s’échouent sur les plages après les tempêtes

Avec un tel échantillonnage génétique les chercheurs ont pu sélectionner six gènes qui, une fois inactivés sur des souris de laboratoire, ont eu pour conséquence d’entrainer des problèmes dans la formation des dents des petits muridés. C’est ainsi qu’ils ont découvert que les oiseaux modernes, s’ils possédaient bien ce gêne, que celui-ci n'était pas activé. "Cela indique que la machinerie génétique de formation des dents a été perdue sur la branche ayant donné naissance à tous les oiseaux actuels", expliquent les chercheurs.

Un bond en avant dans la compréhension de l'évolution animale

En comparant le degré d’altération de ces gênes à ceux d’animaux toujours dentés, après avoir calculé un taux d’évolution moyen, les scientifiques ont enfin pu estimer l’âge de l’édentulisme des oiseaux à 116 millions d’années.

"Ces données moléculaires complètent l’approche fondée sur l’étude des fossiles", a souligné le paléontologue Antoine Louchart de l’ENS Lyon, contacté par Le Monde. Celui-ci avait co-publié une étude en 2011 sur le sujet en ne se basant que sur des fossiles. Il s’est félicité de la teneur de l’étude parue dans Science, expliquant que la fourchette temporelle de l’édentulisme allait de 120 à 66 millions d’années auparavant.

Vidéo sur le même thème - Des oiseaux dressés pour faire la manche 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Disparu en 1968, un sous-marin refait surface